7 آبان 1398 16:51:46

Les ennemies sont condamnées à l’échec face à la résistance

Semnan, 29 octobre 2019, (ICANA)- Le président du parlement iranien, a déclaré que l’endurance est aujourd'hui vivante sur les lignes de front de la résistance au Moyen-Orient, et cette persistance forceront l'ennemi à conspirer mais il ne gagnera jamais.


Les ennemies sont condamnées à l’échec face à la résistance

Semnan, 29 octobre 2019, (ICANA)- Le président du parlement iranien, a déclaré que l’endurance est aujourd'hui vivante sur les lignes de front de la résistance au Moyen-Orient, et cette persistance forceront l'ennemi à conspirer mais il ne gagnera jamais.

Dans son discours dans une conférence internationale consacrée aux combattants de la résistance dans les pays étrangers, Ali Laridjani, président du parlement iranien a insisté sur le fait qu’aujourd’hui l’ennemi a compris le pouvoir du mouvement de résistance, qui endure au même degré ses conspirations sur le front de la résistance et peut unir toutes ces conspirations avec unité.

Le mouvement de résistance s'est développé avec le mouvement révolutionnaire parmi les musulmans et les combattants de reistance ont gagné leur place dans la région et dans le monde, a-t-il ajouté lors de cette conférence, tenue à Damghan dans la province de Semnan.

Selon lui, le manque de résistance n’aboutirait qu’à la faiblesse de la religion et à la domination des ennemis sur les nations.

Faisant référence à la différence entre les Moudjahidines et le terroriste, il a déclaré : Les Moudjahidines combattent au profit du peuple mais les terroristes cherchent de créer la terreur.  

M. Laridjani a nommé la Palestine comme une question la plus majeure dans le monde musulman, en affirmant que ce qui fait peur au régime sioniste, c'est la résistance du peuple palestinien.

Les revendication absurde des Etats-Unis sur le fait que l'Iran est en train de construire une arme nucléaire est sans fondement, et n’est qu’une nouvelle astuce pour persécuter la nation iranienne, a-t-il ajouté.

Selon lui, c’est pourquoi que les nations du front de résistance ont choisi la résistance car il n’y a pas d’autre moyen que la résistance des pays musulmans.

Ali Laridjani, président du parlement iranien, Mohammad Mahdi Tahrantchi, président de l'Université islamique Azad, ainsi que la famille du chiite nigérian Cheikh Zakzaki et d'autres combattants de la résistance islamique origine de Syrie, du Liban, du Nigéria et de Palestine ont pris part à l'événement.

Parameter:436077!model&5324!print -LayoutId:5324 LayoutNameالگوی متنی پیش فرض